Romuald Canas Chico, Valérie Won Lee et les Années Folles au Bataclan, April, 2012

Paris

Paris

 

 

artéMédia

Durant les Années folles, Paris fait partie des capitales les plus attrayantes pour le monde artistique. On y rencontre le célèbre écrivain américain: Henry Miller, le fameux trompettiste: Arthur Briggs et bien sûr les plus grands peintres tels que Tsuguharu Foujita ,Soutine, Modigliani, Pascin, Legervirtually ,Pablo Picasso, Henri Matisse, Nina Hamnett, sans oublier l’ unique Alice Ernestine Prin qui deviendra la muse internationale “Kiki de Montparnasse”.

Les écrivains américains de la « Génération perdue » viennent aussi s’ inspirer dans la capitale, à savoir notamment Scott Fitzgerald, Henri Miller et Ernest Hemingway et y côtoient les exilés qui ont fuit les dictatures méditerranéennes et balkaniques. Et enfin les peintres qui forment ce que l’on appellera par la suite « l’École de Paris » et qui réunissent entre autres le lituanien Soutine, l’italien Modigliani et le russe Chagall.

C’est Gertrude Stein qui présente à Picasso, Braque et Matisse les ouvrages d’Hemingway et de Scott Fitzgerald. La ville de Paris devient ainsi au cours des années 1920 la capitale des arts et le lieu de rencontre privilégié entre artistes et intellectuels de cette période.

Presque un siècle plus tard et à l’approche de 2020, les années folles restent encrées dans nos mémoires, les tendances artistiques reviennent au galop, les questions économiques et sociales réapparaissent, de nouveaux quartiers sont devenus populaires, la mode et la technologie battent leur plein, les artistes sont de nouveau solidaires et une nouvelle vague d’art figuratif est née, comme nous le démontrent Romuald Canas Chico & Valerie Won Lee.

Valerie Won Lee

La mode garçone commence à se manifester durant les années folles, entre 1919 à la fin de la Première Guerre mondiale et 1929 au début de la crise économique et sociale. Au-delà d’un style propre aux années 1920, le phénomène garçonne, né de l’émancipation des femmes et d’une revendication pour l’égalité des sexes. Une véritable révolution culturelle dans la représentation du genre féminin qui prélude la femme contemporaine. La coiffure: la mode des cheveux courts se répand dans toute la société: comme Dréan nous le confirme dans une de ses chansons en 1924 “Elle s’était fait couper les cheveux” Parce que c’est la mode”. Le corps: la beauté du XXe siècle se manifeste par un changement radical de silhouette entre les années 1910 et 1920: les lignes s’allongent, les gestes s’allègent, les jambes se révèlent et la hauteur s’impose. Les femmes donnent alors une soudaine impression d’avoir grandi. Leur image de fleur s’ajoute alors à la tige, et la mode bat son plein. Valérie Won Lee, française, d’origine coréenne nous présente sa vision de l’ art abstrait figuratif des années folles du 21e siècle.

Romuald Canas Chico

Durant les années folles, Le cubisme avait aussi une forte influence sur la mode de l’époque, sans oublier que le cubisme est aussi un mouvement d’avant-garde révolutionnaire. Les cubistes estompent le réel à des formes géométriques simples. Leurs tableaux permettent également de représenter plusieurs points de vue et de simplifier l’expression des volumes. Les lignes simples et épurées de la mode des années 20 s’apparentent donc à cette esthétique. Romuald Canas Chico, nous présente sa vision de l’ art cubiste figuratif des années folles du 21e siècle.

Bio : Artiste peintre autodidacte d’origine espagnole né en 1972 dans le Val de Marne, Romuald Canas Chico a, dès son plus jeune âge, été initié à l’art par un grand artiste-peintre à Cannes qui lui a transmis son goût pour l’art pictural.

Ainsi, dès l’âge de dix ans, il peignait sa toute première œuvre : « l’Espérance », un portrait de Jésus à la peinture à l’huile. Sans avoir pourtant reçu d’éducation religieuse, cette première toile symbolise le courage et l’espoir de Romuald, confronté à de sérieux problèmes de santé dès sa plus tendre enfance. Romuald a puisé dans sa douleur, une véritable force, d’exister au travers de ses peintures en exprimant une grande joie de vivre .

L’artiste Romuald Canas a réalisé à ce jour des toiles contemporaines allant du cubisme à l’expressionnisme abstrait en passant par l’art du nu… Son travail s’articule essentiellement autour d’une recherche d’harmonie des couleurs et des formes géométriques. Cet artiste, que les influences des grands Maîtres tels que Braque, Picasso, Gris n’ont pas laissé insensible, puise notamment son inspiration de ses origines latines évoquées par des couleurs chaudes et vivantes.

En effet, après cinq années vécues en Andalousie , il est beaucoup inspiré par l’Espagne, sa richesse culturelle, la beauté de ses paysages et ses couleurs ambiantes flamboyantes. Une grande partie de ses œuvres est en effet un véritable hymne à ce pays .

On note toutefois une véritable complexité dans ses œuvres à la fois pleines de couleurs, de chaleur, de mouvements. Romuald Canas évoque aussi au travers de nombreuses toiles, une quête perpétuelle de l’amour, de la passion, de l’harmonie, le culte du désir, également représentés au travers de sublimes nus .Cet artiste évoque également dans ses œuvres d’autres thèmes aussi divers que: la musique;la religion;l’autocritique et le regard de soi.

Click Here to Leave a Comment Below